Astrolabe : du grec astrolabos « instrument pour prendre la hauteur des astres »

Le Projet

Maison de campagne à vocation artistique et culturelle, l’Astrolabe accueille pour un week-end, une semaine, ou plus, des petits groupes ou des personnes seules qui souhaitent se consacrer à leurs projets. L’Astrolabe nourrit trois ambitions :

La Création

L’Astrolabe est avant tout un espace-temps dédié à la création artistique, visant à encourager le développement de l’imagination, fortifier l’auto-discipline, favoriser l’émulation entre ses occupants, faciliter les échanges transdisciplinaires. La maison accueille aussi bien les artistes que ceux qui ne se définissent comme tel. Elle ouvre ses portes à toutes les formes d’art ou d’artisanats : arts graphiques (illustration, peinture, photographie…), arts audiovisuels (cinéma,…), musique, littérature, arts vivants (théâtre, danse,…), arts appliqués (architecture, design, création textile, … ) etc.

La Culture

L’Astrolabe est destinée aussi à devenir un espace culturel : lieu de spectacles, de concert, d’expositions, elle disposera d’une bibliothèque, et d’une salle de projection. Elle pourrait à l’avenir être le lieu d’exposition d’œuvres de jeunes artistes indépendants, et devenir un micro musée. La future bibliothèque aura pour vocation de compiler les connaissances encyclopédiques de base mais également des ressources graphiques, des connaissances spécialisées singulières et surprenantes et des savoir-faire utiles. Enfin, l’Astrolabe, bien que foncièrement a-idéologique, ambitionne d’offrir à ses occupants un espace libre de débat et de réflexion.

L’Expérimentation

L’Astrolabe ouvre une parenthèse émancipatrice, laboratoire d’une forme d’anarchisme pragmatique s’appliquant en lieu clos, à l’image des TAZ de Hakim Bey, ou d’organisations alternatives comme l’holacratie. Hors du temps, elle appelle à un mode de vie frugal qui nous impose de retrouver les gestes simples. A l’aube d’un possible effondrement sociétal, elle nous invite à nous déconnecter, à racheter notre indépendance et à développer nos savoirs-faire plutôt qu’à nous en remettre sans cesse aux interfaces et aux machines.  Les principes de la permaculture sont expérimentés dans la conception de la maison, du jardin en agroforesterie ainsi que dans l’organisation interne.

Actualités

Décor de tournage, résidence de création, atelier, événements, stages… l’Astrolabe est ouverte à tous projet.

N’hésitez pas à nous contacter.

La Maison

Une grande maison…

Cette maison de maître située à l’extrémité d’un corps d’anciens bâtiments industriels offre une diversité d’espaces d’habitat et de création sur plus de 240 m² répartis sur 3 niveaux. Au rez-de-chaussée : séjour, cuisine, atelier, jardin d’hiver; à l’étage : bibliothèque, trois chambres, salle de bain et dans les combles : petite chambre et terrasse-observatoire. Au sous-sol, une grande cave attend d’être aménagée. Le caractère du bâtiment, dû en partie à son âge vénérable, mais aussi à sa conception fonctionnelle caractéristique des milieux bourgeois industriel de la fin du XIXème siècle, sa proximité avec une usine en ruine à l’allure surréelle, et un jardin de près de 5000 m² contribue au charme de l’endroit, malheureusement un peu gâté par le passage d’une route départementale à 40 mètres. La maison partage en copropriété les accès et le bassin central. A l’arrière, accolé à l’usine, se trouve un hangar de 110m² au sol qui pourrait accueillir à terme, une salle de spectacle.

…à Thizy-les-Bourgs…

La commune de Thizy-les-Bourgs se situe en région Rhône-Alpes, dans le département du Rhône, à 72 km au nord-ouest de Lyon. Située sur un territoire très vallonné, la ville s’est développée sur une ligne de crête dominant la vallée de la Trambouze. La commune de Thizy-les-Bourgs a été crée en 2016 suite au regroupement de trois communes : Thizy, Bourg-de-Thizy et Mardore et compte 6 509 habitants répartis entre les hameaux et les bourgs. Avec ses trois édifices protégés au titre des monuments historiques, comme La Chapelle Saint-Georges qui culmine sur l’éperon rocheux, la ville possède un riche patrimoine industriel, médiéval et rural, caractérisé par son bâti en pierres dorées. Gros village, Thizy compte pourtant un hôpital, une bibliothèque et une zone commerciale offrant toutes les commodités qu’on peut attendre d’une petite ville.

(suite…)

…dans le Haut Beaujolais.

Le Haut-Beaujolais est un pays de moyenne montagne. Jadis réputé pour ses couvertures de coton et sa toile de Vichy, la région offre désormais aux amateurs de balades et randonnées de vastes forêts de résineux recouvrant des monts dépassant les 1000m d’altitude, un paysage verdoyant ponctué de villages paisibles, et des vallées étroites drainées par leur rivière.

Les espaces boisés recouvrent un tiers du territoire, avec une prédominance de résineux. Chevreuils, sangliers, oiseaux et chauves-souris profitent des moindres cavités des îlots de vieux arbres, alors qu’au sol le bois mort favorise le développement des champignons et des insectes. Les sols acides de ce milieu sont appréciés par de nombreuses espèces floristiques comme la Fougère aigle, l’Aconit tue loup ou encore l’Orchis sureau.

Genius Loci

Adhérer aux valeurs de l’Astrolabe, c’est avant tout se reconnaître dans le Genius Loci, l’esprit des lieux.

Notre volonté de faire de la maison un lieu serein, non conflictuel, non compétitif, a-idéologique, hors du temps où les habitants se sentent en sécurité et libres de se consacrer en toute quiétude à la création ou toute autre activité culturelle nous a amené à imaginer un « esprit du lieu » d’essence féminine.

L’esprit de la maison est une déesse mythique, mais une divinité assez lucide pour reconnaître qu’elle n’est qu’un fantasme, un artifice au service de l’imagination de ses adeptes, leur manière de réenchanter notre société.

Cet esprit « maternel » appelle à la coopération plutôt qu’à la compétition, à l’altérité plutôt qu’à l’égotisme, à la conscience de groupe plutôt qu’à l’individualisme, en somme des valeurs favorisant un sentiment de sécurité sereine, la sensation d’être accepté avec bienveillance.

Héritière des sorcières, des folles et des mystificatrices, sa tradition, c’est la célébration du Carnaval, la fête du renouvellement : un rituel d’inversion, au cours duquel les rôles sociaux sont renversés et les bonnes manières suspendues, une célébration saturnales qui se jouent des normes sociales.

Cet esprit est aussi celui d’une vieille dame de plus de 120 ans, dont la sagesse nous impose de retrouver les gestes simples mais parfois pénibles d’avant la machine, de racheter à ce prix notre indépendance, de retrouver un peu l’usage des fonctions dont nous ont privés nos propres inventions, bref : renoncer à l’idée que le progrès c’est forcément mieux.

 

L’Organisation

L’Astrolabe est en cours de structuration sous forme associative. L’objectif est d’accueillir les artistes à moindre frais tout en parvenant à couvrir les coûts de fonctionnement du bâtiment (eau, électricité, taxes) qui s’élèvent environ à 4000€ par an. Vous êtes invité à participer à la réflexion qui permettraient d’atteindre cet objectif et de rendre le projet viable sur le long terme. Il s’agit également d’organiser l’occupation des lieux : modes de réservation d’une chambre ou de la maison, etc.

Si vous souhaitez participer à ces développements, prenez contact avec l’Astrolabe.

Photos